Coronavirus : Un Ramadan pas comme les autres

Alors que le monde est confronté à la plus grande perturbation de notre vie, les musulmans du monde entier sont également aux prises avec les répercussions de la pandémie de coronavirus pour le Ramadan qui débutera dans moins d’un mois. Mais les dimensions culturelles, spirituelles et théologiques islamiques offrent aux musulmans une myriade de façons de faire face.

Les principales interrogations sont centrées sur les rassemblements de groupe: les prières quotidiennes du soir (tarawih), le repas du soir (iftar) au cours duquel les musulmans invitent les membres de leur famille et leurs amis. Dans les pays occidentaux, les invitations incluent également des connaissances non musulmanes. Le coronavirus (COVID-19) a jeté son poids sur les épaules des familles musulmanes qui comptaient les jours avec impatience les années précédentes.

Actuellement, le monde est bloqué: les mosquées sont fermées, les sites saints islamiques d'Arabie saoudite sont plus vides que jamais et tous les vols sont suspendus. 

La Mecque

Beaucoup ont maintenant accepté la réalité selon laquelle le cœur du mois sacré sera affecté par cette pandémie qui tue tous les jours des humains à travers le monde. Nous avons parlé à un certain nombre de musulmans, les interrogeant sur les préparatifs du Ramadan dans ces circonstances, et voici ce qu'ils nous ont dit.

>> DECOUVREZ NOTRE COLLECTION BIJOUX PERSONNALISABLES <<

 

"Pour le Ramadan, je lance un groupe de prière en ligne"

Face à la réalité que les prières de groupe habituellement organisées dans les mosquées pendant le Ramadan ne seront pas possibles cette année, Ahmed, avocat, se prépare en lançant un groupe de prière en ligne

"Les prières sont un pilier de l'islam toute l'année mais pendant le Ramadan, elles sont encore plus spéciales. Nous sommes également habitués à rejoindre les prières (tarawih) après le dîner au cours du mois et la beauté de cela est que vous pouvez le faire avec des amis proches et les membres de la famille ", a expliqué Ahmed. 

Prier ensemble est vital car il joue un rôle important dans l'élévation de l'esprit des fidèles, estime Ahmed, c'est pourquoi il est important de garder un lien entre ceux qui ont l'habitude de prier ensemble - même si ce n'est pas physique. 

"Je lance un groupe de prière en ligne. Jusqu'à présent, 14 de mes parents et amis se sont joints et nous pensons nous ouvrir à plus de gens. Nous nous connecterons via une plate-forme d'appel vidéo pour une prière chaque jour du Ramadan. Je pense que chaque groupe d'amis et de familles devrait faire de même ", a ajouté l'avocat.

collier prenom arabe

"Je me suis toujours senti en paix avant le Ramadan, cette année je suis épuisé"

"Comme tout le monde, j'espère juste que le coronavirus sera terminé d'ici le mois prochain. Les infections augmentent autour de nous, les gens sont submergés par le confinement", nous explique Aminata, mère au foyer. 

"Je me suis toujours sentie en paix avant le Ramadan, cette année je suis déjà épuisée. La plupart de mes amis ressentent la même chose parce que tout est instable en ce moment", a-t-elle ajouté. 

Après avoir jeûné toute la journée, les musulmans du monde entier se réunissent autour d'une table (iftar) pour rompre le jeûne ensemble. C'est également une tradition où les familles élargies se rencontrent quotidiennement pendant le Ramadan

"Je vis seul, donc je me prépare mentalement. Pour être honnête, il est difficile d'y penser  mais il n'y a pas d'autre moyen sinon je mettrais mes parents et grands-parents en danger". Sarah, comptable.

Ce serait la première fois que Sarah ne ressentira pas l'esprit du mois sacré du Ramadan

"Je suis plus concentré sur ceux qui en ont besoin cette année"

Farid, médecin interne, combat en première ligne la pandémie actuellement. Il nous a déclaré que "tout était différent cette année"

"Personnellement, cette crise m'a rappelé la véritable essence du mois sacré qui consiste vraiment à aider les gens. Au lieu de se concentrer sur quoi acheter et où aller, je pense que cette année, nous avons une chance de revivre le sens derrière le Ramadan ", a commenté le jeune médecin. 

Farid et plusieurs de ses collègues espèrent utiliser l'esprit du mois sacré pour les aider dans la lutte contre la maladie virale. 

coronavirus et ramadan

"Je suis plus concentrée sur ceux qui sont dans le besoin cette année et je pense que nous devrions l’être avant, pendant et après le Ramadan. Le fait que le Ramadan approche pendant cette période est un véritable rappel pour nous tous de nous concentrer sur ce qui compte vraiment", a-t-il déclaré. 

Pourtant, les croyants ont toujours trouvé des moyens de continuer à observer en temps de crise. En fait, ces moments peuvent être l'occasion d'évaluer ce qui est important dans la vie et d'aider les autres de toutes les manières possibles” nous confie Selma, aide soignante.

Un principe fondamental de l'islam est d'aider nos frères humains. Pendant cette pandémie, il existe de nombreuses façons de pratiquer cela, que ce soit en faisant des dons à des banques alimentaires, en soutenant des associations locales ou en aidant nos voisins.

 

tableau oriental

3 commentaires

Vraiment mon frère tu as bine résumé la situation, avant on sentait le ramadan arrivé et à cause du coronavirus toute sa magie est partie. Allah Ykoun FI el Aaoun

Rafik 18 avril 2020

K.allah facile

Kone 06 avril 2020

Je suis de tous cœur avec les médecins les infirmiers qu il donne tous leurs temps leur vie en danger pour des hommes et femmes qui son toucher par se virus mortel et je demande a dieu qui les protège pour eux même et pour leur familles et en ce qui concerne le mois du ramadan sa va être une grosse épreuve qui va réveiller les gends qui son en familles le soir pour couper le jeunes et manger ensemble que pendants ce temps ya des mamie et des femme qui vivent seul et il mange seul voila dieu a fait bien les chose car il a envoyer le Coran sur terre et et bien écrit avec des paroles exactes et personne ne prend compte ya que le pistonné qui compte sur terre plus dhumaniter plus de cœur bin ramadan

Lounis khadra 05 avril 2020

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés